Guide d'observation des aurores boréales

Chaque année, nous avons la chance au Québec de pouvoir observer ce magnifique phénomène météo que sont les aurores boréales. Ceux qui habitent plus au Nord les connaissent sans doute très bien, mais saviez-vous qu'il est possible pour ceux qui habitent Montréal ou Québec de pouvoir en observer? Je ne suis définitivement pas un spécialiste qui connait tous les termes et les concepts reliés à ce phénomène, certains sauront en faire une analyse plus poussée. Mais ce n'est pas le but de ce billet. Ici, je veux permettre à monsieur/madame tout le monde de pouvoir observer les aurores. Vous découvrirez donc quelques conseils qui vous seront très utiles!

Aurore boréale prise au 54e parallèle à la Baie James en novembre 2018


Quand observer des aurores boréales?


Pour faire un simple résumé, les aurores boréales se produisent lorsque le soleil envoie vers la Terre des particules solaires (des protons et des électrons) qui entrent en interaction avec les pôles magnétiques et plus particulièrement avec l'atmosphère terrestre. Lorsque ces particules frappent l'atmosphère, ils deviennent lumineux. Par conséquent, il est plutôt difficile de connaître à l'avance les journées où nous pourrons observer des aurores boréales. Les prévisions surviennent généralement 3-4 jours avant, lorsque l'activité sur le soleil survient. On peut recueillir ces prévisions de plusieurs manières :

Softservenews : service d'alertes par textos et courriels (4.95$US / mois)
Aurora Alerts : application qui permet de voir les conditions et d'envoyer des alertes (3.99$ / 6 mois)
Université d'Alaska Fairbanks : recueille les données que tous les autres services utilisent (gratuit)

En consultant ces données, vous serez en mesure de savoir s'il y a des bonnes chances de voir des aurores boréales ou non. On peut observer des aurores boréales tout au long de l'année, autant l'hiver que l'été.

Aurore boréale captée au parc national du Bic en mars 2019

Où peut-on voir les aurores boréales?


Les aurores boréales varient en intensité. Plus elles sont fortes, plus elles seront visibles au sud. Dans les régions polaires, on peut les voir pratiquement toutes les journées où le ciel est dégagé. Dans les régions du sud, il est beaucoup plus rare d'en observer. Selon la force de l'aurore (mesurée en Kp), vous pourrez déterminer si vous avez des chances d'en voir.

Kp 1-2 - Visible dans les latitudes nordiques
Kp 3 - Visible en Baie James et dans le nord de la Côte-Nord
Kp 4 - Visible en Abitibi et au sud de la Côte-Nord
Kp 5 - Visible à Québec et dans les Laurentides
Kp 6 - Visible à la frontière canado-américaine du sud du Québec
Kp 7 - Tu vires fou!

Il faut ensuite trouver un endroit exempt de pollution lumineuse pour favoriser l'observation. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une carte de pollution lumineuse. Les zones blanches, rouges et oranges sont de mauvais endroits pour observer le ciel étoilé. Par contre, lors d'un orage magnétique, vous pourriez même en observer en pleine ville.

Aurore boréale captée sur le réservoir Robert Bourassa en juillet 2018

Aurore boréale captée au-dessus de la ville de Québec en 2016



Où regarder?


Les aurores boréales se produisent au Nord, comme son nom l'indique. Si vous étiez dans l'hémisphère sud, on parlerait alors d'aurores australes et vous devriez regarder au sud. Regarder vers le Nord est donc un bon début. Plus l'activité sera intense, plus les aurores boréales s'étendront haut vers le ciel. Lors des orages magnétiques, vous pourriez même en observer qui vont jusqu'au sud.

Aurore boréale captée au parc national de la Jacques-Cartier en 2013

Aurore boréales captée à Neuville en 2014

Comment regarder?


Beaucoup de gens disent ne pas voir les aurores boréales. Lors d'une sortie au parc national de la Jacques-Cartier en 2014, j'avais photographié une magnifique aurore boréale mauve. Le parc avait partagé ma photographie, et plusieurs internautes écrivaient qu'eux n'avaient pas observer un tel phénomène. D'abord, il faut que vos yeux s'habituent à la noirceur. C'est comme avec les étoiles, si vos yeux sont habitués à une lumière forte, comme la lumière de votre maison, de votre voiture, de la ville, vous ne verrez pas autant le ciel étoilé. Il faut donc vous laisser 5-10 minutes pour que vos yeux s'habituent à la noirceur. Les aurores boréales ne sont pas un phénomène très lumineux, il faut donc que vos yeux s'y habituent.

Ensuite, les aurores boréales ne sont pas toujours très actives. On les observe souvent par vague. Dans une nuit, il peut y avoir 30 minutes d'activité, comme il peut y en avoir pendant 3h. Parfois, il y a de l'activité 5 minutes, ensuite une pause de 10 minutes, et ensuite ça repart. Il faut donc être patient, et apprécier le moment.

Aurore boréale captée près de Régina en Saskatchewan en 2016

Aurore boréale captée au parc national de la Jacques-Cartier en 2014


La différence entre la photographie et ce que l'on voit

Beaucoup sont "déçus" lorsqu'ils observent leurs premières aurores boréales. Disons que les photographies que l'on publie mettent la barre haute : couleurs saturées, luminosité intense. Or, lorsqu'on les observe, il en est tout autre. Il faut d'abord comprendre comment les photographes prennent leurs photographies de nuit. Les photos sont souvent réalisées sur un long temps d'exposition, ce qui signifie que la photographie se prend sur plusieurs secondes. L'appareil enregistre la lumière sur 8-10-15 secondes, ce qui a pour effet d'augmenter la luminosité et de bien faire sortir les couleurs. L'oeil, lui, voit en temps réel, et par conséquent voit moins de lumière que ce que l'appareil photo peut voir.

Ensuite, les couleurs. Bien souvent, à l'oeil nu, les aurores boréales nous semblent plutôt blanches, alors que sur l'appareil on voit du vert, du mauve, parfois du orange et du rouge. C'est une question d'adaptation de l'oeil. Par exemple, si vous faites un feu le soir et que vous regarder un objet illuminé par le feu. Vous aurez tendance à voir cette lumière blanche. Si vous portez des lunettes qui ont une teinte mauve, votre oeil s'habituera et verra la lumière mauve comme étant blanche. C'est un peu la même chose avec les aurores boréales. Comme la couleur n'est pas vive et qu'il s'agit d'une source de lumière, nous avons tendance à la voir blanche. Or, l'appareil photo ne peut mentir. Si la lumière captée est verte, elle apparaîtra verte sur l'image.

Aurore boréale captée sur le réservoir Robert-Bourassa en août 2019


J'espère que ces quelques conseils vous aideront à observer ce magnifique phénomène!

Bonne observation!

Commentaires

  1. Merci... Excellente conseils a suive!! :)

    RépondreSupprimer
  2. Ne pas oublier aussi de regarder le Bz le moment venu (mesure de la polarité du champ magnétique terrestre): il doit être négatif pour que les particules entres dans l'atmosphère. C'est arrivé d'avoir un Kp de 6 mais un Bz très positif faisait en sorte qu'il n'y avait pas d'aurores, et à l'opposé, un Kp de 5 avec un Bz très bas peu provoquer des aurores visibles jusque Montréal.

    Il est possible de vérifier sur cette Webcam dans le Maine: https://www.neoc.com/webcam3/
    Si vous voyez une lueur verte, c'est qu'il est possible de voir des aurores dans la région de la ville de Québec (ou bien au nord de Montréal).
    Pour en voir vers Montréal (à la sortie de la pollution lumineuse), il faut qu'elles soient vraiment fortes car ça prend de bonnes conditions (Bz très bas et/ou fort Kp).

    RépondreSupprimer
  3. Lien pour tous les indicateurs: https://www.spaceweatherlive.com/en/auroral-activity

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés