J'ai fait découvrir la Gaspésie à mes parents



Je fréquente la Gaspésie depuis ma toute première année de photographie. J'ai toujours aimé ces étendus vastes de forêts, ces paysages à couper le souffle, sa faune abondante et si accessible. Depuis que j'y vais, je montre toujours mes photographies à mes parents lors de mon retour. Ils ont toujours été fasciné par celles-ci, et je crois qu'ils ont toujours voulu découvrir les endroits où je prenais ces photographies.

On avait fait le tour de la Gaspésie lorsque j'avais 12 ans, il y a 17 ans de cela. On avait, selon ma mémoire, visiter l'île Bonaventure et le parc Forillon entre autre. Mes parents étaient venu également pour leur voyage de noce, il y a 35 ans de cela. Vous comprendrez que ce périple avait pour eux une connotation plutôt émotionnelle. Il m'avait demandé au printemps de les amener avec moi pour découvrir cette magnifique région du Québec, et c'est avec grand plaisir que j'ai accepté!


J'avais quelques idées en tête, je voulais leur faire découvrir la belle faune que la Gaspésie offre. On a donc débuté avec le parc national de la Gaspésie pour les orignaux. Il faut dire que je suis fort fier de ma mère, qui après un grave accident de voiture, a des limitations physiques importantes. Malgré cet handicap, elle a fait toute la randonnée et la marche nécessaire pour les observations. Si un jour vous vous plaignez que vous ne pouvez vous rendre à un endroit à cause de votre forme physique, pensez-y 2 secondes. Mon père a su l'aider par moment, surtout pour des besoins d'équilibre, quelle équipe ils forment!

La bâton de marche et le bras d'un proche, clé du succès.

On s'est donc arrêter dans le parc national de la Gaspésie, après un passage obligé au Capitaine Homard et quelques observations de phoques communs sur la route. On passe payer nos droits d'accès, et on entame la montée. Le ciel est entre pluie, nuage et soleil, l'ambiance est superbe. Ma première crainte est toujours de voir ou non des animaux. La faune est sauvage, on ne peut prédire sa présence. On ne peut que se mettre dans les meilleures conditions possibles pour les observer, et espérer qu'ils s'y trouvent.

Et bien, il faut dire qu'on a été servis. 11 orignaux sur notre montagne (dont 2 petits), 2 sur le flanc d'une autre montagne, et une maman et son petit sur la route du retour. Difficile de demander mieux.

Notre première rencontre, une maman et son petit alors qu'ils ruminaient couchés au sol.

Il a fière allure ce jeune!

Une autre maman que l'on a croisé, qui donna une tétée à son jeune.

Au loin, ce gros mâle mangeait sur le dessus de la montagne.

Probablement le mâle dominant de la montagne.

Jeune femelle de l'année dernière qui était avec un jeune mâle (probablement son frère) du même âge.

On se dirige ensuite vers le parc national de l'île Bonaventure et du Rocher Percé. Étrangement, c'est la première fois que j'emprunte la route qui passe par Murdochville. On apprécie la vue, le soleil est bien présent. On fait la croisière, on croise bon nombre de phoques gris, d'oiseaux marins, pygargues à tête blanche et bien plus. On visite la colonie, je ne me tannerai jamais d'aller y faire un tour. Je me sens toujours privilégié de pouvoir être si près de ces oiseaux.

Ils sont si gracieux en vol!

Un portrait high-key, une manière un peu différente de photographier l'oiseau.

Portrait devant notre rocher percé national.

On prend ensuite la route pour le parc national de Forillon. On visite le Cap Bon-Ami. C'est magnifique. Le temps est pluvieux, pas trop, mais juste assez pour nous mouiller. On se dirige ensuite vers Grande-Grave, où on prendra part à une excursion aux baleines. La récolte sera bonne : 4 rorquals à bosse, 1 rorqual bleu et quelques petits rorquals.

Quel clown!

Un des 4 rorquals à bosse que l'on a croisé. Les falaises du parc offre un magnifique fond!

En soirée, j'ai pour but de les amener visiter les castors. Première surprise, une femelle orignal dans le fond du premier étang. Deuxième surprise, le site que je visite habituellement est inondé, impossible d'y accéder. On change donc le plan et décide de se diriger vers le Cap Gaspé pour y observer le coucher de soleil. On croise finalement sur la route une maman ours avec ses 3 petits de l'année et un gros buck orignal. Finalement, ce n'était pas si mal que le site soit inondé!!

Nous avons tout de même croisé 3 castors, dont celui-ci qui ne se souciait pas beaucoup de ma présence.

La maman ours, perchée tout juste sous ses 3 oursons.

Le solitaire, qui était dans l'arbre tout juste à côté de celui de sa mère et ses frères et soeurs.

Il avait l'air de vouloir rejoindre les autres.

Vraiment à la tombée du jour, on a croisé ce gros mâle.

On prend le chemin du retour ensuite, les observations ont été bonnes et mes parents très heureux de leur court passage en Gaspésie.

Commentaires

  1. Quelle belle semaine !! Encore mieux bien accompagné, félicitation à ta maman !!
    Maintenant j'ai hâte à l'automne ;)
    A bientôt mon ami !!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés