Quelques conseils pour l'achat d'un appareil photo.

On me le demande souvent : "Que me conseilles-tu comme appareil photo?"


Il n'y a malheureusement pas de réponse miracle. Chacun des boitiers a ses avantages et ses inconvénients, chacun des fabricants ont leurs avantages et leurs inconvénients. Mais tout de même, voici un petit guide qui saura vous aider dans votre recherche de l'appareil parfait. Ce sont des trucs que je regarde personnellement lors de l'achat d'un objectif alors j'espère que ça vous aidera!

1. Le budget


Le budget est certainement l'aspect le plus déterminant dans l'achat d'un appareil photo car le prix total peut monter très rapidement. On peut passer d'un bridge à 300$ à un ensemble à 15 000$. Il faut donc d'abord établir le montant total que l'on désire investir (je dis bien investir parce que ce kit vous durera des années). Une fois le budget établi, on peut ensuite commencer les démarches pour trouver ce que l'on recherche.

Certains téléphotos utilisés en photographie animalière, comme ici avec le 500mm F4, se détaillent près de 10 000$ neuf.

2. Le type de photographie que l'on veut faire


Bien que certains équipements peuvent servir à plusieurs types de photographies, certains type sont beaucoup plus pointilleux et nécessite des équipements spécialisés. La photographie animalière, la photographie d'événements, le photographie de nuit sont des types de photographie qui nécessitent des équipements très performants ne pouvant souvent pas être accompli par des équipements standards.

Bien qu'un type de photographie ne se limite pas à un seul objectif, voici quelques indications selon le besoin concernant les objectifs (NB : ce sont des focales en plein-capteur) :
  • Photographie animalière : entre 300mm et 600mm.
  • Photographie sportive : entre 200mm et 600mm.
  • Photographie de paysage : entre 14 et 35mm.
  • Photographie de portrait : entre 50mm et 200mm.
  • Photographie d'événement : entre 24 et 200mm.

La photographie animalière requiert de longues focales, comme 500mm ici pour pouvoir cadrer serré sur un animal.

3. Déterminer l'utilisation que l'on veut en faire


Il est important de déterminer ce qu'on veut faire avec l'appareil. Si le but est de voyager ou de faire de la randonnée, un appareil sans miroir ou compact serait plus adéquat puisque le poids et le volume utilisé par l'ensemble de photo a une incidence. Si vous présentez un problème de santé, un appareil plus léger serait peut-être de mise.

Voyager en avion peut causer bien des maux de tête aux photographes avec les poids restreints des bagages à main.

Les amateurs de randonnées préfèreront avoir un appareil léger.

4. Déterminer le fabricant vers lequel on désire se tourner


Ce choix vous restera le restant de vos jours (ou presque). Une fois que l'on est habitué avec une certaine ergonomie et une certaine manière de travailler, c'est plutôt difficile d'en sortir. De plus, après avoir investi plusieurs dollars avec un fabricant, c'est difficile de tout vendre à perte pour recommencer avec un autre. Les objectifs et boitiers ne sont pas compatibles entre les fabricants (à l'exception de Olympus et Panasonic si je ne me trompe pas) donc c'est un pensez-y-bien. Quel fabricant est-ce que je recommande? Je travaille avec Nikon depuis bien des années. J'ai travaillé avec du Canon aux musées de la civilisation pendant 2 ans et demi. Je ne me suis jamais fait la main sur les boitiers Canon. L'un ou l'autre sont de très bons fabricants. Canon et Nikon sont les principaux acteurs du marché, et ce sont dans ces marques que vous trouverez le plus de matériels à vendre dans l'usagé. Il est également important de regarder autours de soi pour voir ce que nos amis et famille utilisent car ils peuvent nous prêter leurs équipements et vice-versa.

5. Les caractéristiques du boitier et de l'objectif


Une fois qu'on a notre budget, que l'on sait ce que l'on veut faire avec l'appareil, on peut maintenant commencer à magasiner. L'idéal est d'abord de faire quelques recherches, et d'aller ensuite en magasin regarder ce que le conseiller a à nous offrir. 

Voici ce qu'il faut regarder sur un boitier lorsqu'on magasine :
  • Sa gamme dynamique. Cela représente sa capacité à capter un grand écart de luminosité. Plus sa gamme est élevée, le mieux c'est.
  • Sa sensibilité maximale. Un boitier qui peut monter beaucoup en sensibilité nous permettra de photographier dans des conditions de lumière mauvaises. 
  •  Sa résolution. Bien que ceci ne soit pas un critère sur lequel on doit se fier, un minimum de résolution (20mpx et plus) peut être intéressant puisqu'il vous permettra de recadrer vos photographies par la suite.
  • La stabilisation intégrée ou non.
  • La rafale. Pour la photographie animalière et sportive, un nombre élevé d'images par seconde est de mise. 
  • La taille du capteur. Il existe principalement 3 tailles de capteur chez les réflexs et sans-miroir. Il y a, dans l'ordre croissant, le micro 4/3, le APS-C et le plein capteur. Pour faire une histoire courte, plus le capteur est grand, plus la qualité d'image et les performances sont bonnes. 
  • Le "buffer". Si la photographie animalière et sportive vous intéresse, il faut choisir un boitier qui offre un grand "buffer". Le "buffer" est la capacité du boitier à photographier en continue sans avoir à arrêter pour enregistrer les images.
  • La rapidité de l'autofocus.
  • L'écran, orientable ou fixe. Un écran orientable peut être bien pratique dans certains types de photographie comme le paysage.
  • La durée de vie des batteries.
Voici ce qu'il faut regarder sur un objectif :
  • Son ouverture maximale. L'ouverture maximale est le nombre F qui est indiqué sur l'objectif. Plus ce chiffre est petit, plus l'objectif a une grande ouverture. Ceci permet donc de laisser entrer plus de lumière dans le boitier, et par le fait même de photographier dans des conditions plus difficiles. Plus l'ouverture maximale est grande, plus le prix est élévé (généralement)
  • Si son ouverture est constante. Certains zooms ont des ouvertures maximales qui sont variables, ce qui signifie qu'elle varie selon la focale. Une ouverture constante occasionnera moins de problème lors des prises de vue.
  • La vitesse d'autofocus. Dans le cadre d'un objectif qui servira à photographier du sport, des événements, des animaux, il faut un autofocus rapide et efficace. Bien que ce soit difficile à évaluer en magasin, il existe beaucoup de comparaison sur le web qui peuvent vous guider là-dedans. 
  • La stabilisation, présente ou non.
  • La distance minimale de focus. Spécialement en photographie animalière, une petite distance minimale de focus peut être très pratique pour des animaux qui s'approchent un peu trop.
  • Le bokeh. Ceci désigne le flou à l'arrière plan. Certains objectifs offrent des bokeh qui sont plus beaux que d'autres.
  • Le diamètre du filtre avant. Si vous possédez des filtres (ou en achetez), il est préférable d'avoir tous vos objectifs avec le même diamètre pour éviter d'avoir à acheter d'autres filtres ou des anneaux pour les adapter.
  • La qualité globale d'image. Le vignettage, la netteté, le rendu des couleurs et du contraste font partie des tests que l'on ne peut malheureusement pas effectuer en magasin mais qui se trouvent facilement sur le web.
  • Le zoom, externe ou interne. Un zoom avec une portion qui s'allonge risque de faire entrer plus de poussière et d'humidité à l'intérieur de l'objectif.
Vous pouvez consulter le site web de DXOMark qui offre des évaluations de boitiers et d'objectifs pour avoir une bonne idée de ce que ces équipements ont à offrir.

Une grande plage dynamique vous permettra de capter des couchers et levers de soleil plus facilement.

Une bonne performance en haute sensibilité ainsi qu'un objectif qui ouvre à F2.8 m'ont permis de capter cette image.

Photographie prise avec un boitier D3s qui a une résolution de 12mpx.

6. Les fabricants tiers.


Certaines compagnies offrent des objectifs qui sont compatibles avec plusieurs montures. Sigma, Tamron, Tokina pour ne nommer que ceux-ci peuvent être des options plus abordables que les objectifs qui viennent du même fabricant que le boitier. Certains de ces objectifs sont aussi performants (ou même plus, la série ART de Sigma entre autre) que ceux du fabricant original.  Certains fabricants comme Rokinon offrent des objectifs avec la mise au point manuelle qui sont beaucoup moins cher, et qui ont de très bonne capacité optique. Leur prix est beaucoup influencé par le fait qu'il n'y a pas de système d'autofocus.

Photographie prise avec la Rokinon 14mm F2.8.

7. Louer pour essayer


Certains magasins (comme Gosselin par exemple) offrent la location de boitier ou d'objectif. C'est une bonne manière d'essayer un modèle, de voir ses capacités, de voir si on l'aime avant de l'acheter. Le prix est souvent peu élevé comparativement au prix d'achat. NB : il faut prévoir le dépôt qu'il faut laisser lors d'une location.

8. Acheter dans l'usagé


Je ne recommande pas de le faire si vous ne connaissez pas beaucoup la photographie. Sauf que dans l'usagé, on peut avoir parfois de très bons prix pour des équipements que l'on paierait beaucoup plus cher en neuf. Il m'est arrivé à quelques reprises d'avoir affaire à des gens qui essayait de me vendre un objectif brisé. Il faut être vigilent. Il faut également savoir que la garantie ne s'applique plus (si elle est encore valide) lorsque vous achetez du matériel usagé.


Voilà, j'espère avoir vous avoir éclairer pour votre prochain choix! En terminant, je glisse un petit mot simplement pour dire qu'il n'y a pas de meilleur fabriquant et que ce n'est pas l'équipement qui prend la photo, mais le photographe. Bien qu'on ait de bons outils, c'est le photographe qui prend la photographie.

 

Bonne photo!


Commentaires

Articles les plus consultés