Pourquoi je n'hésite pas une seconde à photographier en haut ISO

Je donne des ateliers en photographie animalière et de paysage depuis bientôt 3 ans. Au fil des rencontres, j'ai eu beaucoup de clients qui restaient surpris de m'entendre dire de monter les iso à 3200 ou 6400 lors des prises de vue d'animaux. Ils avaient souvent entendu dire de ne pas toucher aux hauts iso, que le bruit allait être trop présent dans l'image, que l'image allait perdre en qualité, etc. J'ai également lu quelques articles là-dessus, et entendu quelques photographes qui disaient ne jamais photographier en haut de 1600 iso. Un peu à l'encontre de ce qu'ils disent, je photographie souvent, voir même très souvent, en haut iso.




Cette photographie a été prise un bon moment après le coucher du soleil. La lumière ambiante très faible m'a obligé à utiliser un iso très élevé.
Réglages : 1/100s, f2.8, iso 6400



Pourquoi photographier en haut iso.

D'abord, quelles sont les situations ou il est nécessaire de photographier en haut iso? En photographie animalière, on est limité par 2 facteurs : la vitesse et l'ouverture. L'ouverture, est une valeur sur laquelle on est restreint : on ne peut ouvrir plus que l'ouverture maximale. La vitesse, en photographie animalière, est cruciale. Un animal qui bouge, doit être net. Une vitesse suffisante est alors nécessaire pour figer le mouvement. Il reste alors la sensibilité. Il nous faut donc ajuster cette dernière pour pouvoir palier aux 2 autres facteurs. On peut faire parfois des compromis au niveau de la vitesse, optant pour une vitesse un peu plus lente pour permettre de laisser entrer plus de lumière, mais on est tout de même souvent limité par cette variante. J'essaie toujours d'avoir au moins 1/focale en terme de vitesse pour avoir un sujet sans flou de bouger. Les photographies prises avant le lever du soleil et après le coucher du soleil nécessiteront une haute sensibilité. Les premiers ou les derniers instants du jour sont également signe de faible luminosité, alors que la lumière est parfaite pour photographier. Un temps très nuageux peut également nous forcer à monter les iso lorsqu'une vitesse très rapide est nécessaire. Plus le couvert nuageux est épais, plus il bloquera la lumière du soleil.


Le temps nuageux et la nécessité d'utiliser une vitesse très rapide pour bien figer le mouvement m'a poussé à monter les iso.
Réglages : 1/2500s, f5, iso 3200




Les désavantages de photographier en haut iso

Il y a certains désavantages à augmenter la sensibilité :
  • On observera une diminution de la gamme dynamique de l'appareil
  • On observera une perte de contraste dans l'image.
  • On observera une perte de la qualité et du rendu des couleurs.
  • On observera une augmentation du bruit numérique dans l'image
  • On observera une perte de netteté dans l'image
Il faudra donc être vigilant sur ces points. Une image prise en haute sensibilité ne se développe pas de la même manière qu'une image prise en basse sensibilité. Elle ne se prend également pas de la même manière. Il faut éviter les grands écarts de luminosité dans l'image puisque la gamme dynamique sera plus faible.


J'ai pris cette photographie tôt le matin dans un endroit ou la végétation couvre l'ensemble de la scène. La lumière ambiante est donc très faible.
Réglages : 1/320s, f5.6, iso 6400




Prendre en considération l'utilisation des images

Ce ne sont pas toutes les images qui sont destinées à se retrouver dans un livre ou imprimées sur 4 pieds de long. Pour la plupart des usages, le bruit numérique ne se remarquera pas (ou peu). Dans un usage web, la taille de l'image est souvent limitée, ce qui permet de ne pas dévoiler tous les petits défauts d'une image. Même une image légèrement hors focus peut passer sous le radar. Alors si l'utilisation principale est pour une diffusion web ou des impressions petit ou moyen format, nul besoin de se soucier du niveau de bruit dans l'image.




Malgré le soleil levant, les premiers rayons du soleil ne sont pas très forts, ce qui m'a poussé à utiliser une haute sensibilité.
Réglages : 1/1250s, f4, iso 3200



Photographier à droite de l'histogramme

Le bruit est sans contredit le facteur qui rebute le plus les gens à grimper les iso. Ce dernier se loge beaucoup plus facilement dans les zones sombres de l'image que dans les zones claires. Il est donc très important que la photographie prise avec une haute sensibilité soit bien exposée, et qu'elle le soit le plus à droite possible de l'histogramme (sans brûler les blancs bien sûr). Ceci permettra de réduire la quantité de bruit dans l'image.


La très grande vitesse requise pour bien figer le mouvement est le facteur qui a fait en sorte que j'ai utilisé un très haut iso.
Réglages : 1/3200s, f4.5, iso 3200



Logiciels de réduction du bruit

Il existe plusieurs logiciels de réduction du bruit. Outre les réglages que Camera Raw, Lightroom et Photoshop offrent, il existe des plug-ins pouvant être ajoutés (ou utilisés seuls) tels que Topaz Labs DeNoise, Nik Collection Define 2 et plusieurs autres. Ils fonctionnent assez bien et valent la peine d'être essayés.


Conditions de lumière très difficile avec cette maman ours.
Réglages : 1/200s, f6.3, iso 3200




Les haut iso en paysage

Il n'y a pas seulement en photographie animalière que la montée en sensibilité est pratique. En paysage par exemple, elle permet de bien capter les aurores boréales ou la voie lactée en laissant entrer un maximum de lumière dans l'appareil.


Réglages : 30s, f2.8, iso 6400


Pour en connaître plus sur mon travail, visitez mon site web www.jeremielf.com . Pour connaître mes prochains ateliers en photographie animalière et de paysages, visitez www.safariphotonaturequebec.com .

Commentaires

Articles les plus consultés