Voyage dans l'ouest canadien - Partie 1 - Se rendre dans l'ouest

Voilà quelques années que je désirais visiter l'ouest canadien. Je rêvais de cette abondante faune et de ces paysages majestueux. J'avais vu le travail de plusieurs photographes qui y étaient passé ou qui y habitaient, et ceci ne faisait qu'accentuer l'envie de découvrir cette région du Canada.


Cela faisait donc près d'un an que ma conjointe et moi planifions ce périple à travers les rocheuses et la côte pacifique. Printemps 2016, une grande nouvelle nous attendait. Nous allions avoir un enfant à la fin novembre. Quelle joie! Une belle joie qui remettait un peu en question notre voyage. Le truc, c'est qu'initialement, on prévoyait partir, dormir et vivre dans notre minivan. La grossesse allait peut-être être un frein à ce que nous avions envisagé. Finalement, c'est ainsi que nous sommes partis, ayant le OK du docteur et ma conjointe se sentait à l'aise de relever le défi.

C'est donc le 17 septembre que nous prenons le départ. Les derniers jours ont été chargés de mon côté avec le travail, et les préparatifs ne sont pas encore au point. J'aurais aimé partir tôt, mais c'est plutôt vers midi que nous prenons la route. Nous effectuons quelques dernières commissions sur le chemin. Nous prenons la route vers l'Abitibi. La pluie débute un peu après Mont Laurier, et la noirceur s'amène également. La quantité de crapauds sur la route est incroyable, probablement plus de 200 sur quelques kilomètres. Nous prévoyons dormir après Rouyn-Noranda, mais c'est avant Val d'Or que nous sommes forcés d'arrêter. La pluie a cédé sa place à la brume, qui est si dense que nous ne voyons pas 10 mètres devant la voiture. On arrête dans une halte routière, ou on passe la nuit.

jeremie leblond fontaine photographe nature voyage quebec canada paysages landscapes wildlife faune sauvage


Le réveil est tôt. 5h30 et on reprend la route. Il y a encore un peu de brume mais c'est beaucoup plus sécuritaire que la veille. On passe rapidement Val d'Or et Rouyn-Noranda. La route est belle. On croise quelques espèces sur la route, dont 3 grues du Canada qui traversaient tout bonnement la route et un renard roux On se rendra finalement plus loin que Thunderbay, à Upsala en Ontario. La aussi, on se trouve une halte routière car notre réservoir de carburant est presque vide et la station d'essence ouvre à 6h le lendemain.

On se réveille encore une fois vers 5h30. La lune illumine le ciel, et les aurores boréales colorent l'horizon au nord. On reprend la route pour se rendre à la station service. On croise une très grande quantité de pygargues à tête blanche sur la route. Elle est très différente de celles du Québec ou de l'Ontario. Le Manitoba, c'est plat, longtemps. On se rend jusqu'à Moose Jaw ce soir là, tout juste après Régina. Passé Régina, on arrête pour admirer et photographier les aurores boréales. La lune se lève tranquillement, ne nous laissant que 30 minutes de spectacle. Je me compte déjà bien chanceux de pouvoir admirer ce phénomène si loin de chez moi. On entend les coyotes au loin qui hurlent. Ça commence bien le voyage!

jeremie leblond fontaine photographe nature voyage quebec canada paysages landscapes wildlife faune sauvage


On se réveille environ une heure avant le lever du soleil. On a dormi dans le stationnement d'un Flying J parmi les 53'. On en profite pour prendre une douche. Il faut dire que le service que ces truck stops offrent est impeccable. Les douches sont très propres, et coûtent relativement peu. On reprend la route au lever du soleil.

jeremie leblond fontaine photographe nature voyage quebec canada paysages landscapes wildlife faune sauvage


On se dirige vers le parc provincial des dinosaures, en Alberta. C'est notre but, mais disons que sur notre chemin se butent plusieurs éléments qui feront en sorte que les 5h30 prévues se transforment en 9h. On débute par un troupeau de bisons. Ce n'est peut-être pas très exotique, je ne suis pas trop sur si c'est un élevage ou non, car tout est clôturé. Mais si ce genre d'animaux sauvages trainaient dans les parages, moi aussi je borderais les autoroutes de clôtures. Et puis, c'est quand même la première fois que j'en vois en liberté. On arrête donc prendre quelques photos. On rencontrera ensuite plusieurs buses à queue rousse (250 environ), des antilopes d'Amérique, des cerfs et des coyotes. On arrêtera donc quelques fois sur notre chemin.

jeremie leblond fontaine photographe nature voyage quebec canada paysages landscapes wildlife faune sauvage

jeremie leblond fontaine photographe nature voyage quebec canada paysages landscapes wildlife faune sauvage

jeremie leblond fontaine photographe nature voyage quebec canada paysages landscapes wildlife faune sauvage


On arrivera donc en fin d'après-midi dans le parc. La suite dans le prochain billet!

N'hésitez-pas à partager si vous aimez ce que vous lisez!

Commentaires

  1. Les bisons en liberté y'en a plein dans le nord du BC! Pas d'clôtures, on peut quasiment les toucher de l'auto!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, on veut prendre un mois pour se rendre dans l'ouest canadien en 2018 avec les enfants. Je vais suivre tout ça. Si vous avez des recommandations du même coup, je suis preneur! Bon voyage!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés