L'observation en sécurité

Ça faisait un petit bout que je voulais écrire un billet sur ce sujet, et la rencontre d'un homme en Gaspésie la semaine dernière m'a convaincu que si des gens pouvaient lire cet article, ce serait une bonne chose. Je vais principalement parlé du cas de l'orignal, mais ceci s'applique généralement à toutes les espèces.

Les gens sont de plus en plus téméraires face à la faune sauvage. Certains semblent même oublier que cette faune sauvage, est sauvage. Elle peut sembler peu farouche parfois, mais elle reste imprévisible et des incidents peuvent survenir à tout moment. Il ne faut pas oublier également qu'elle doit rester sauvage.

C'est pourquoi je crois important de rappeler ces quelques directives pour que l'observation de la faune sauvage reste sécuritaire, et respectueuse de cette dernière.

1. Vous voulez prendre de bonnes photos, proche : Si vous voulez prendre des photos de la faune, en bonne qualité, je vous conseille l'achat d'un bridge. Pour quelques centaines de dollars, vous pourrez avoir une appareil avec un bon zoom (généralement jusqu'à 50x) et avec une qualité d'image satisfaisante pour la plupart d'entre vous. Si vous voulez absolument avoir la meilleure qualité possible, préparez-vous à investir dans un bon équipement photographique, pour ma part je photographie la faune avec près de 10 000$ d'équipements. Ce n'est pas avec un combo réflex d'entrée de gamme et la lentille de base 18-55 que vous pourrez en faire de bonnes photos. Investir dans un bon téléphoto est une bonne option, mais pas de s'approcher pour essayer de photographier à 55mm. Si vous voulez tout simplement observer de proche, investissez dans une bonne paire de jumelle. Si vous voulez toucher la faune sauvage, allez au zoo.

2. L'animal ne doit jamais se sentir menacé : Lors d'observations de la faune sauvage, il est primordial que l'animal sache que vous êtes là. À moins que vous soyez dans une cache, cette directive est très importante. La plupart des animaux sauvages vous repèreront immédiatement. S'il ne le font pas, il est important de le faire savoir, en craquant des branches, en reniflant fort, en faisait des petits bruits, sans effrayé l'animal. Beaucoup d'attaques d'animaux sauvages surviennent lorsque la victime surprend l'animal.

3. Toujours laissé une porte de sortie : L'animal ne doit jamais se sentir pris au piège. Il est important de ne pas l'encerclé, ni de le coincé dans un coin. Il doit toujours avoir la possibilité de s'enfuir. Autrement, vous vous trouverez sur son chemin si jamais il décide de s'enfuir.

4. Ne jamais approché l'animal à moins de 50m : Comme dit précédemment, les animaux sauvages sont sauvages. Ils sont imprévisibles. Il vaut mieux garder une distance sécuritaire entre vous et lui. S'il s'approche de vous, faites savoir votre présence.

5. Ne jamais approché un petit : Beaucoup d'attaques surviennent lorsque quelqu'un approche un jeune animal. Toute personne ou animal s'approchant d'un petit sera vu comme un ennemi aux yeux de la mère. Il ne faut donc jamais, en aucun cas, approcher un petit, seul ou non. S'il est seul, la mère n'est jamais très loin.

6. Un animal en rût : Lors de la période du rût, les mâles perdent littéralement la boule. Les montées d'hormones ont beaucoup d'influence sur leur comportement. Ils pourront vous prendre comme un adversaire, et engagé un combat contre vous ou tenter de vous chasser. Il est important d'être extrêmement prudent lors de la période du rût.


Outre l'aspect sécurité, il ne faut pas oublier qu'il faut respecter ces bêtes. Pour la plupart, ils ne veulent de la présence humaine sur leur territoire. Ils font tous pour ne pas être vus, et nous faisons tout pour les voir. Lorsque ça fait un bon moment que vous êtes en leur présence, pensez à quitter. Certains tolèrent la présence de l'humain, d'autres un peu moins. Le fait de "tanner" un animal peut mener à une attaque. Mais après tout, c'est une question de respect envers l'animal. Il ne faut jamais oublier que c'est leur territoire, et non le nôtre. Nous sommes des intrus dans ces environnements.

Également, il ne faut jamais courir ou pourchasser un animal. Tout dépendant des conditions climatiques, cela peut mener à sa mort, comme en hiver par exemple, ou chaque brin d'énergie est très important.

De plus, il ne faut jamais nourrir la faune sauvage. Elle est sauvage et survie très bien sans aucune aide, elle n'a donc pas besoin d'être nourrie. Si votre but est de faire des photos à couper le souffle, et que pour y parvenir vous avez recourt à l'appâtage ou au nourrissage, posez-vous sérieusement des questions. La faune est sauvage et l'humain ne doit pas intervenir dans le processus, autrement elle ne serait plus sauvage. Si vous voulez les nourrir, allez au zoo tout simplement. C'est également une question de sécurité pour l'animal. Les nourrir les amène à être moins farouches, plus enclin à approcher les humains (qu'ils associent à la nourriture facile) et à dépendre de cette source de nourriture.

En suivant ces indications, tous sont assurés de passer un bon moment. Je vous laisse sur ces quelques vidéos qui montrent en un premier temps un homme, non pas téméraire, mais simplement idiot, qui n'a pas su respecter les limites de la faune sauvage, et dans un deuxième temps un bel exemple que les animaux sont imprévisibles.

Bonnes observations!


Voici quelqu'un qui aurait bien fait de ne pas s'approcher

Voici un bel exemple qui démontre que les animaux sauvages sont imprévisibles




Dans certains cas, il est préférable de tout simplement s’éloigner.


Commentaires

Articles les plus consultés